L’offre du Bureau National du PG à ses partenaires du Front de Gauche

Suite à mon dernier article, voilà les 10 propositions du Parti de Gauche pour finaliser la négociation du Front de Gauche sur les élections législatives avec le PCF et Gauche Unitaire. Ces propositions prévoient, contrairement aux rumeurs de gourmandise de notre parti, la clef de répartitition suivante des candidatures : 70 % PCF, 20 % PG, 10 % GU et nouveaux alliés.

 

L’OFFRE DU BUREAU NATIONAL DU PARTI DE GAUCHE (PG)

A SES PARTENAIRES DU FRONT DE GAUCHE

Le Front de Gauche est aujourd’hui une réalité politique incontournable. Il a progressé à chaque élection et est devenu, à l’issue du scrutin des Cantonales, la deuxième force à gauche. Il a été présent dans toutes les mobilisations sociales et citoyennes et en a lui-même initié. Dans un contexte de crise du système capitaliste, de révolutions et de résistances citoyennes mais aussi de montée en Europe de mouvements d’extrême droite, il est toujours plus indispensable qu’il poursuive sa démarche lors des échéances électorales de 2012 dont nous savons qu’elles peuvent se révéler décisives pour le pays. Les forces qui composent actuellement le Front de Gauche, – la Gauche unitaire, le Parti Communiste Français, le Parti de Gauche – ont donc pour responsabilité historique de concrétiser cet immense espoir. Chacune d’entre elle prendra, sous des formes de consultation différentes, des décisions sur cette question au mois de juin. C’est dans ce cadre et dans un esprit constructif que le Bureau national du Parti de Gauche a souhaité faire une offre à ses partenaires. Ces dix propositions, dont la plupart sont des rappels de textes et de principes déjà actés par les partenaires du Front de Gauche, ont pour seul objectif de lever les dernières difficultés et de permettre l’entrée du Front de Gauche, d’un Front de Gauche élargi, en campagne dans les meilleures conditions possibles.

 

LES 10 PROPOSITIONS DU PG POUR FINALISER UN ACCORD

DU FRONT DE GAUCHE

 

1  – Le texte « stratégie » déjà adopté par les trois composantes du Front de Gauche le 31 mars 2011 et publié.

2 – Le « programme partagé », qui aujourd’hui ne comporte plus de points de désaccord, et est actuellement en cours de finalisation.

3 – Sur ces bases, la proposition immédiate d’élargir le Front de Gauche aux forces qui se disent disponibles, dont récemment  la FASE et Convergence & Alternative. A cette fin,  nous proposons d’entamer  immédiatement avec elles les discussions programmatiques qu’elles mettent en débat. Toujours sur ses bases stratégiques et programmatiques, le Front de Gauche continuera jusqu’au bout à proposer au NPA une alliance pour les présidentielles et législatives.

4 – Le Front de Gauche appelle immédiatement à un élargissement à toutes les personnalités qui souhaitent œuvrer à son succès. Nous rappelons notre accord commun pour la mise en place d’un collectif national où elles seront associées. Plus largement, le Front de Gauche appelle à s’ouvrir à toutes les citoyennes et les citoyens qui le souhaitent à travers des Front de Gauche thématiques et des assemblées citoyennes partout en France.

5 –Le BN du Parti de Gauche rappelle l’approbation, le 22 janvier dernier lors du vote des délégué-e-s au CN, de la proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon pour porter les couleurs du Front de Gauche l’élection à la Présidentielle.

6 – Sur la question des législatives, le Bureau national du Parti de Gauche décide de gestes importants pour permettre le règlement rapide des négociations en cours. Nous proposons donc que, tout en garantissant une représentation respectueuse de toutes les composantes possibles du Front de Gauche, une très large majorité de circonscriptions soit attribuée au PCF. Le PG propose une nouvelle répartition sur le plan national avec 70 % des circonscriptions France Métropolitaine pour les candidatures proposées par le  PCF, 10 % pour celles proposées par Gauche unitaire et les forces qui pourraient rejoindre le Front de Gauche, et environ 20 % pour les candidatures proposées par le Parti de Gauche, chacune des forces étant responsable de la parité dans le choix de ses candidatures. Nous souhaitons également que le choix des suppléances participe également le plus possible à la diversité politique de notre alliance.

En tenant compte des discussions en cours, des demandes de candidatures incontournables déjà faites par ses partenaires, le Bureau National du Parti de Gauche s’est attaché à établir une liste de candidatures en partie modifiée. Elle devrait permettre d’acter très rapidement cet accord dès lors que chacun y met du sien. Elle est basée sur ses implantations réelles et sur l’apport qu’elles représentent pour le Front de Gauche en termes de dynamique locale. Elle sera envoyée à ses partenaires et publiée le lundi 30 mai.

7 – Les partenaires du Front de Gauche doivent avoir pour volonté partagée de permettre à minima la réélection des actuels parlementaires du Front de Gauche, ou de leurs successeurs, à l’assemblée nationale et au Sénat. C’est pourquoi  nous devons avoir pour principe de « réserver » les circonscriptions de nos sortants dès lors qu’ils se revendiqueront clairement de l’étiquette commune du Front de Gauche. En conséquence, le Parti de Gauche demande que soient impérativement validés, les candidat-e-s qu’il désignera dans les trois circonscriptions de ses sortants. Cette logique doit se décliner pour le Sénat où l’existence d’un groupe Front de Gauche sera déterminante à condition qu’il  représente le plus possible notre diversité politique. C’est pourquoi la condition d’un accord aux sénatoriales implique de présenter partout en France, dans les configurations d’alliance qui seront choisies localement, des candidatures Front de Gauche en adoptant le même principe que les législatives soit la reconduction de nos sortant-e-s lorsqu’ils ou elles se présentent ce qui est notre cas en Essonne.

8  – Sur les questions du financement des partis politiques qui dépend du résultat aux législatives, le Parti de Gauche propose à toutes les forces actuelles et à venir du Front de Gauche de mettre en place une association de financement commune technique qui pourrait permettre de déconnecter les questions financières des questions de répartition de circonscription. Nous sommes y compris prêts à mettre en place cette solution avec les seules forces qui le souhaiteraient.

9 – Pour prétendre représenter le Front de Gauche, l’ensemble des candidatures  intégrées dans  l’accord national du Front de Gauche devront obligatoirement se déclarer sous l’étiquette politique commune « Front de Gauche soutenu (ou proposé) par le PCF, PG, GU (plus les autres forces qui pourraient nous rejoindre) » comme cela a été acté dans les négociations en cours.

10 – Nous voulons mener campagne en donnant déjà à voir notre conception de la république et de la démocratie. C’est pourquoi le Bureau national du Parti de Gauche rappelle son attachement à une campagne présidentielle et législative collective et unitaire. A cette fin nous appelons à la mise en place de collectifs de circonscription ouverts à toutes celles et à tous ceux qui souhaiteront mener, dans le même élan, la campagne présidentielle et législative. Sur le même principe que le collectif national de campagne tel que validé dans notre texte stratégie, ces collectifs de circonscription devront être présidés par une personnalité du Front de Gauche qui ne soit pas la ou le candidat(e) à la législative ni de son parti.

 

Adopté à l’unanimité du Bureau National du Parti de Gauche le 28 mai

(La liste des circonscriptions proposées sera disponible sur le site du PG)

 

Publicités
Cet article, publié dans Front de Gauche, Législatives, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour L’offre du Bureau National du PG à ses partenaires du Front de Gauche

  1. Antonin dit :

    Le PG n’est peut-être pas trop gourmand en terme de nombre de candidats mais le choix des circonscription est lui assez délirant. Comme lors des négociations pour les cantonales, le PG semble focalisé sur les zones de forte implantation du PCF. La stratégie du « pousse toi de là que je m’y mette est toujours » de mise. symptôme visible au premier coup d’œil sur la liste des circonscriptions proposées par le PG, un candidat seulement sur toute l’Alsace contre 3 en Seine-saint-Denis et 3 dans le Val-de-Marne. Les 20% sont également allègrement dépassés sur des départements à forte implantation communiste tels que la Corrèze, la Haute-Vienne, le Gard ou la Dordogne. Si l’on se penche sur les circonscription proposées, le constat est encore plus accablant. Dans la plupart des départements, le PG lorgne sur les circonscriptions où le PCF a réalisé ses meilleurs scores en 2007. Le PG va même jusqu’à revendiquer des circonscriptions ou le sortant est communiste ou l’a été précedemment. Tout comme aux cantonales le PG ne parait pas intéressé par une présence sur l’ensemble du territoire pour donner une visibilité au Front de Gauche mais plus à prospérer sur le dos du PCF. En clair, la démarche est opportuniste. Vous faites preuve de beaucoup de mauvaise foi Monsieur Coquerel en affirmant que votre organisation n’est pas gourmande. Si vous voulez présenter plus de candidats dans les campagnes conservatrices du Bas-Rhin ou de la Meuse vos partenaires seront peut-être plus ouverts.

  2. eric coquerel dit :

    Cher Antonin. Pas très envie de polémiquer sur cette image du « pousse- toi de là » qui laisserait supposer que le PC est toujours détenteur de 20 % de l’électorat dont il serait détenteur et déciderait de laisser les parts. Je ne pense heureusement pas que ce soit une vision majoritaire au PCF. Si nous faisons le Front de Gauche c’est aussi parce que nous savons que séparés nous ne parviendrons plus à rien (le PG n’est pour rien dans le résultat du PC en 2007 aux Présidentielles) et que si les cantonales ont été la première élection qui a vu le PC progresser depuis fort longtemps c’est justement en raison de notre unité. Plus concrètement à quoi sert de diffuser de fausses informations ? En tous cas pas à renforcer le Front de Gauche au PC. Donc pour reprendre vos exemples : sur le 93 notre demande de 3 circonscriptions (loin d’être les meilleures) représente moins de 25 %. Sur le Val de Marne c’est le même rapport. Sur la Dordogne une soit 25 % , sur le Limousin 2 sur 6, mais aucune de celle que nous souhaitions au départ. Enfin sur les 20 % proposés par le PG plus des ¾ correspondent à des circonscriptions où le PC a fait moins de 5% en 2007 soit sa moyenne nationale. Pourquoi dire l’inverse ? Pourquoi ne pas expliquer que le PG a validé 35 des circonscriptions où le PC a fait plus de 15 % au premier tour de 2007 ? Dans quel but cette polémique ? Pas pour aider le Front de Gauche ni le PCF à mon sens. Eric Coquerel.

  3. Mélanie dit :

    je me demande Antonin, d’où tu tiens ces informations sur la Meuse ? Nous avons deux circonscriptions et je proposerai pour ma part, que dans l’une le Front de Gauche, soit représenté par un ou une communiste, et l’autre par un ou une PG; mais sans doute voulais-tu dire que nationalement, tout le monde se foutait bien des deux circonscriptions de la Meuse. C’est d’ailleurs bien ce que je reproche à ces négociations parigo-parisienne.

    Pour nous qui y vivons, ces deux circonscriptions ont de l’importance.

    Mélanie : communiste de Meuse

  4. Antonin dit :

    Mélanie,
    effectivement je veux dire que la Meuse, en tant que terre électorale difficile pour le Front de Gauche n’interesse pas le PG, il faut regarder la liste proposée par le PG pour le constater.
    Monsieur Coquerel,
    cette polémique est simplement une réponse pour expliquer que la rumeur de gourmandise n’en est peut-être pas une, dans ce cas vous seriez vous-même l’auteur d’une polémique, d’une rumeur.
    Suite à votre réponse j’ai regarder de nouveau la liste dans le doute mais la conclusion reste la même. Premierement, à propos des 75% à moins de 5%, il faut faire la nuance entre moyenne et médianne. Deuxiemement je vais donc citer d’autres examples:
    Paris: le PG ne demmande que 3 circonscription donc moins de 20% certe , mais lesquelles. N’est-il pas vrai que le PG demmande les deux circonscriptions qui recouvrent le 20ieme arrondissement, le plus favorable au PCF et au FdG? (Remarquons que la carte FdG ressemble furieusement à celle du PCF). Toutes les circonscriptions proposées ne se situent-elles pas dans l’est populaire et de gauche et aucune dans l’ouest bourgeois et de droite?
    Val-de-Marne: toutes les circonscriptions que revendique le PG ne comprennent-elles pas au moins deux cantons détenus par le PCF? (Georges Marchais fut même élu sur l’une d’elle). Il existe pourtant quelques terres de mission dans ce département.
    Rhone: le PG ne propose t-il pas sa candidature pour la circonscription 14 comprenant Vénissieux sur laquelle le sortant est PCF ainsi que la 11 où aux dernières partielles le PCF a fait 15%. Il y a encore plus de te rres de mission ici mais peut-être que vos camarades rhodaniens n’en ont pas connaissance.
    Bouches-du-Rhone: le PG ne souhaite t-il pas représenter le FdG sur la circonscription 13 qui comprend Martigues, Port-de-Bouc et Port-saint- Louis du Rhone, municipalités communistes qui représentent 80% de la circonscription (sortant communiste).
    Marne: le PG regarde du coté de la circonscrition en partie sur Reims qui est à priori la plus favorable du département.
    Haute-Marne: 2 circonscriptions. En 2007 le PCF a fait 1.5% dans l’une 8% dans l’autre (conseillers généraux communistes sur Saint-Dizier), devinez laquelle les camarades du PG haut-marnais se proposent de couvrir.
    Cette liste n’est pas du tout exhaustive.
    Effectivement, les propositions du Parti de Gauche sont raisonnables dan s de nombreux départements ( souvent dans des départements à faible implantation communiste et, y aurait-il un lien, à faible implantation FdG) . Est-ce paradoxale.
    Peut-être que la direction du PG centralise les propositions des collectifs départemmentaux. Dans ce cas, si vous êtes integre et de bonne foi, il faut que vous ayez la lucidité de reconnaitre que les propositions faites par certains départements sont, je le maintient, délirantes et ne peuvent pas faire l’objet de négociations.
    D’ailleurs, il serait absurde de ne pas présenter les candidats les mieux à même de faire un gros score. Peut-être allez vous réussir à me convaincre que dans ces examples le PG dispose indiscutablement du candidat qui va casser la baraque. Par example sur la quatrième circonscription de l’aisne, il est absolument certain que seul le PCF peut permettre l’élection d’un parlementaire Front de Gauche. (J.Desallangre, qui à fait campagne en sous-marin pour le PS lors des dernières régionales, s’était d’ailleur engagé à soutenir un PCF après son dernier mandat).
    Toute personne qui prendra quelques heures pour analyser les propositions du PG pour les législatives jugera de qui est gourmand. Vous pouvez soutenir mordicus que Bonbay est la capitale du Canada, ce n’est pas plus ridicule. Mais après tout,seuls ceux qui y ont mis les pieds peuvent en être certains.
    Il est normal de tirer un peu la couverture à soi, mais entre partenaires attention à l’abu. Par votre comportement, vous vous mettez à dos beaucoup de militants communistes dont je suis, qui sont favorables au front de gauche. Les communistes detestent l’oppotunisme. C’est navrant de devoir se battre sur des questions de boutique plutot que sur le fond, mais l’issue dépend aussi des objectifs réels que vous poursuivez. Soyez certain que vous ne phagociterez jamais le PCF.
    ps:J’ai le souvenir qu’en 2006 dans le cadre des collectifs antilibéraux, certains s’opposaient à ce que le numéro 1 d’une organisation soit le candidat à la présidentielle. Quel était votre avis sur la question. Etant de ceux qui au PCF,se sont prononcés à l’époque pour le retrait de M.G Buffet, votre point de vue m’interesse beaucoup avant de participer à la consultation interne au PCF de cette semaine.

  5. alib dit :

    merci pour votre honnêteté,sur les négociations.je ne suis pas du tout d’accord avec antonin.depuis quand 20% de circonscription,seraient plus important que 80% voulu par le pcf? si nous voulons effectivement que la gauche avance ,doit on toujours regarder que d’un seul coté?et critiquer le parcours de chaque » militant » par soi disant un opportunisme,pour vampiriser ses partenaires qui peut croire cette aberration(-2%au dernière présidentielle pour le pcf)seule la réalité et donc la légitimité du peuple nous obliges a un rassemblement nette et massif pour bouscule les oligarques,les mediacrates et conservateur de tout poil!!! seul le futur nous condamne a avancé défendre les sans voix ,les précaire…;vite la révolution citoyenne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s