Lagarde est digne du FMI

Lagarde est digne du FMI

 

C’est dans l’émission « Là-bas si j’y suis » du 15 juin que j’ai appris cette histoire. Elle nous enseigne que pour la haute bourgeoisie, la haine de classe est un sport de combat. Elle n’a jamais de cesse et saute sans vergogne au dessus des générations, n’oubliant jamais « la faute » de ceux qui ont osé, un jour, contester son pouvoir. Mme Lagarde s’inscrit décidément parfaitement dans cette ligné sans fin des « bien nés » qui savent que la défense de leurs privilèges vaut toutes les vilénies. Leur morale n’est décidément pas la notre.  Qu’en est-il ? En 1948 a lieu la grande grève des mineurs. Les 15000 grévistes sont accusés de « communisme », ainsi que d’avoir fomenté une grève « insurrectionnelle ». Le ministre de l’intérieur, le socialiste Jules Moch, envoie les CRS. La répression est sans pitié, un mineur est tué à coup de crosse. Votée par 90% des travailleurs, la grève était pourtant garantie par la Constitution. Mais le gouvernement entend « mater » ce mouvement social et ce bastion ouvrier. La justice est incontestablement de classe : 3000 mineurs sont condamnés à trois mois de prison ferme et 6000 francs d’amende (représentant six mois de salaire) pour fait de grève et « entrave à la liberté du travail ». Beaucoup voient leur vie brisée. Depuis, des mineurs n’ont eu de cesse de revendiquer leur dignité. En mars 2011, la Cour d’appel de Versailles estime, enfin, que « les licenciements de MM. Daniel Amigo, Roger Blisson, Georges Carbonnier… étaient discriminatoires ». Charbonnage de France ayant disparu, l’État est condamné à verser aux neuf mineurs survivants et aux huit veuves 30000 euros chacun. Pour l’un d’entre eux, Norbert Gilmez, figure de la lutte syndicale CGT, le combat n’est pourtant pas terminé. Soixante-trois ans après, le vieux combattant entend faire application de la loi d’amnistie de 1981 dont le décret n’a jamais été publié. Il a déjà écrit au ministre de la Justice, à celle de l’Économie dont dépend le dossier.

Celle-ci vient de donner sa réponse de la pire des façons puisque Daniel Mermet nous a appris dans son émission du 15 juin que Christine Lagarde venait de faire appel en cassation à l’arrêt de la cour de Versailles.

Voilà les salariés de Grèce et d’ailleurs prévenus : à la tête de son ministère comme du FMI, Mme Lagarde n’entend qu’une seule politique : la guerre de classe. Et l’indignité.

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Luttes sociales, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Lagarde est digne du FMI

  1. Brigitte dit :

    La vraie forfaiture, dans tout ça, c’est bien la répression organisée, orchestrée, dirigée par un ministre « socialiste ». Parce que, finalement, Lagarde, ni toi ni personne de chez nous n’avions d’illusions à son sujet. Mais les grévistes de 48, ça a dû leur faire bizarre de se retrouver face aux flics d’un gouvernement qu’ils croyaient de gauche…

  2. Cat Fernandez dit :

    Bravo Eric ! Un article très pertinent et très intéressant ! Et quand on sait que Martine Aubry estime que Lagarde a toute sa place au FMI (sic!), cela en dit long sur l’oligarchie qui dirige la France ou voudrait revenir au pouvoir! Voilà pourquoi je suis dans la lutte des classes depuis plus de 25 ans, car elle n’a jamais cessé, alors qu’on voudrait nous faire croire le contraire! C’est aussi pour cela que le développement du Parti de Gauche et des valeurs qu’il défend est aussi importante. C’est à mes yeux une véritable bouffée d’espoir pour le peuple qui souffre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s